Les ménages français sont plus que jamais préoccupés par les contraintes écologiques et leur impact sur leur alimentation… et ce n’est pas l’essor du bio qui contredira ce constat. En effet, on assiste aujourd’hui à une réelle prise de conscience qui se traduit par la volonté de passer d’un quotidien effréné à un mode de vie plus sain. Et quoi de mieux que les animaux pour retrouver un semblant de sérénité ! C’est dans cette dynamique que nous observons un véritable engouement pour les adoptions de chat, de chien et surtout de volailles ! Après les campagnes, les poulaillers envahissent nos villes pour notre plus grand bonheur. Toutefois, force est de constater que certaines pratiques peu recommandables accompagnent cet état de fait. Vous souhaitez accueillir des gallinacées à la maison ? http://poulailler-info.com vous explique ce qu’il ne faut surtout pas faire…

Les poules ne vivent pas dans les balcons !

Malgré leur petite taille, les poules pondeuses ou d’ornement sont des animaux qui aiment le grand air et qui ont besoin de se dégourdir les pattes pendant toute la journée. L’installation des poules dans les balcons est une pratique encouragée par les vendeurs qui y voient un solide argument marketing pour booster leurs ventes. Pour accueillir quelques poules à la maison, un jardin, même de taille modeste, reste indispensable. Les poules doivent gambader, se nourrir et se nettoyer dans un espace estimé à environ 1 m² par poule au minimum. Autrement, elles seront plus exposées aux parasites de volaille et prendront du poids, ce qui impactera leur santé. « Comme pout toute adoption d’animal, il faut bien réfléchir avant d’acheter des poules… En région urbaine, on note actuellement une recrudescence d’abandons de volailles auprès de la SPA », explique Jean-Michel Tavernier, acheteur animalerie chez Botanic.

Le poulailler n’est pas un igloo

Le poulailler est un lieu de vie qui doit être aéré et ouvert sur le monde. Les poules sont des animaux sociables qui ne vivent pas en hibernation. Pour un poulailler urbain, nous vous conseillons d’opter pour le plastique qui reste le matériau le plus hygiénique pour ce type d’élevage. Placez le poulailler dans un endroit stratégique que vous pourrez manipuler facilement. Les poules doivent toujours un espace à l’ombre si vous vivez dans une région ensoleillée. Il faut garder en tête les deux contraintes suivantes lors de l’installation de votre poulailler de jardin :

  • Les poules sont des animaux sensibles qui craignent le vent, les intempéries, les courants d’air et l’humidité ;
  • Les poules sont exposées à de nombreux prédateurs et nuisibles. Si les chances de voir un renard roder dans les parages sont rares, il n’en demeure pas moins que vos cocottes peuvent accuser les intrusions des rats, des rongeurs, des fouines, des belettes, des furets ou encore des rapaces. Il est donc indispensable de bricoler un petit grillage de fortune si vous ne souhaitez pas investir outre-mesure.

L’erreur de poules livrées à elles-mêmes

L’argument numéro un des vendeurs est le suivant : les poules ne nécessitent quasiment pas d’entretien. Cette assertion a sa part de vérité. Toutefois, « quasiment pas d’entretien » ne veut pas dire pas d’entretien du tout. Les poules doivent accaparer 15 minutes par jour de votre temps pour remplir l’abreuvoir et la mangeoire, ramasser les fientes et vérifier si elles ne sont pas malades. Attention : en été, une poule ne pourra pas survivre 24 heures sans eau fraîche ! Prenez donc vos dispositions pour éviter les mauvaises surprises.
En respectant ces quelques mesures de bon sens, vous pourrez collecter sur une base quotidienne de beaux œufs frais et animer votre jardin pour le plus grand plaisir de vos enfants et de vos invités !

Le poulailler urbain à la maison : écolo et tendance !
Partager surShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on Twitter