Poser du parquet ne représente aucune difficulté. Il suffit de bien préparer le sol et de faire les prises de mesures comme il se doit. L’opération prend en moyenne environ 4 heures, selon le type de parquet et la surface à travailler. Elle se termine par l’utilisation de produits de finitions pour parquet, pour ne citer que le vitrificateur.

Poser du parquet flottant

Pour poser un parquet flottant, la technique du « clic vertical » est privilégiée. Elle consiste à emboîter les lames de parquet entre elles. Ce mode de pose limite l’utilisation d’un tire-lame, mais aussi de colle (sauf avec certains modèles). La fixation se fait alors par simple tapotage des lames avec un maillet.
La pose parquet flottant implique surtout des préalables : il faut préparer le sol (lissage, aplatissage, nettoyage…). Durant la phase de préparation, mieux vaut également planifier l’ordre de pose, en vue d’un rendu esthétique à part.

Comment poser du parquet bois ou parquet stratifié

La pose du parquet bois ou parquet stratifié est aussi à la portée d’un bricoleur de dimanche. Il suffit en effet de se référer au type de surface à couvrir. Ainsi, pour les solives ou les lambourdes, la pose clouée est recommandée. Il vous faudra pour cela, une cloueuse électrique de qualité pour un travail rapide et précis. La pose collée s’avère plus adaptée à des panneaux contreplaqués ou à une chape. S’il s’agit d’un ancien sol stratifié, la pose flottante est à privilégier.
A noter que le parquet stratifié ou parquet bois se trouve adapté à toutes les pièces d’une maison. Le parquet massif et le parquet chêne sont notamment les mieux indiqués pour la cuisine ou les pièces humides comme la salle de bains. Pour le reste (salon, chambre à coucher, salle à manger, couloir…), il n’y a pas de recommandations particulières.

Qu’en est-il du parquet contrecollé ?

Le parquet contrecollé permet de profiter pleinement de la chaleur naturellement isolante du bois. Pour une pose de parquet avec un minimum de difficulté, il suffit d’arrêter son choix sur un modèle clipsable (pose clipsée). On évitera surtout le risque de gondolement du parquet durant la pose, en utilisant des cales (séparant un mur de la lame). L’utilisation d’un marteau ou d’un tasseau est aussi recommandée, pour garantir une bonne pose.
Il faut noter que le modèle contrecollé adopte parfaitement les contours d’une poutre ou d’un tuyau longeant un mur. Pour la finition, la pose de plinthes sur l’espace laissé par les cales assure un rendu esthétique optimal. Enfin, Parqueteriefrancaise.fr est une des références en matière de parquet contrecollé.

Finitions : pourquoi utiliser un vitrificateur ?

Le vitrificateur constitue une des solutions de finition les plus pratiques du moment. Facile d’application, ce produit est à préférer à l’huile, beaucoup plus coûteux. De même, si un vitrificateur pour parquet est plus cher que la cire, il revêt un caractère définitif. La cire doit être renouvelée régulièrement. Enfin, la vitrification du parquet se fait en un rien de temps, alors que le cirage et l’huilage implique des temps de pause bien définis.

Trucs et astuces pour poser du parquet dans les règles de l’art