La piscine de vos rêves dans votre jardin

Le soleil, la chaleur, les oiseaux, le ciel bleu et …. une piscine. Voici ce dont nous rêvons l’été pour la plupart : se rafraîchir dans une piscine. Une piscine, c’est bien, mais dans votre propre jardin, c’est mieux. Voici donc quelques conseils et astuces pour vous lancer dans l’aventure.

Côté technique

Il faut que vous soyez prêt à accueillir votre piscine. Effectivement, il faut savoir ce qui est possible et faisable dans votre jardin. Il existe aujourd’hui quantité de piscines différentes : piscine hors-sol, piscine en kit, piscine en béton ou encore piscine monocoque. Les piscines hors-sol et en kit ne nécessitent pas forcément beaucoup de travaux. Les dimensions sont prédéfinies, assez simples à poser soi-même et le budget reste très abordable. Cependant, prenez garde à ce que votre terrain soit plat. Il est préférable d’appliquer une couche de sable au préalable pour être sûr que la piscine soit droite aujourd’hui et dans le temps et que rien ne vienne à transpercer le fond. Pour les piscines en kit, rien ne vous empêche de l’enterrer jusqu’à moitié, mais faites attention aux réglementations en vigueur. N’hésitez pas à demander à votre mairie ce qui est autorisé ou ce qui ne l’est pas.

Pour les piscines monocoques ou en béton, l’appel d’un spécialiste est quasi indispensable. À partir de 10m², vous devez effectuer une déclaration de travaux et à partir de 100m², un permis de construire sera nécessaire (le professionnel s’en charge). Laissez fonctionner votre imagination liée à la connaissance des professionnels pour inventer la forme de votre piscine, les matériaux à utiliser, le style tout simplement moderne ou classique et bien d’autres possibilités, Côté entretien, il faudra choisir le système de filtration le plus adapté. Les filtres à cartouche ou à poches filtrantes sont assez simples, sauf pour les eaux à tendance calcaire pour les cartouches. Le filtre à sable, quant à lui, permet, comme son nom l’indique, de filtrer l’eau grâce à un mélange de gravier et de sable. Et enfin et non des moindres, le filtre à diatomée est l’un des plus utilisés chez les professionnels, il filtre l’eau à l’aide d’algues microscopiques naturelles. 

Côté pratique

Après avoir défini le type de piscine dont vous avez besoin, et après avoir effectué les démarches administratives nécessaires, passons maintenant au côté pratique. Des choses auxquelles nous ne pensons peut-être pas, mais qu’il faut prendre en compte. Par exemple, avez-vous réfléchi aux abords de la piscine ? Mieux vaut que la piscine se trouve dans une zone ensoleillée. Les arbres sont à éviter dans un périmètre proche. Sans compter les feuilles qui tombent, qui peuvent boucher le système de filtration et l’ombre qu’ils peuvent procurer, ils poussent. Les arbres se développent et leurs racines peuvent, à long terme, endommager sérieusement les parois de votre piscine, prenez y garde. Cependant faites attention à ne pas sacrifier l’harmonie déjà présente dans votre jardin pour qu’une piscine olympique y rentre. Choisissez la taille, la forme et la profondeur correctement. Pour ce qui est de la profondeur, vous devez définir le but de cette future piscine. Voulez-vous simplement vous prélasser dedans, y faire des exercices physiques, y inviter du monde, apprendre à vos enfants à y nager, autant de questions qui détermineront la profondeur, mais aussi longueur et largeur.

Il est évident que le vis-à-vis n’est pas vraiment le bienvenu. C’est une chose à laquelle il faut penser en amont pour éviter de se trouver dans l’incapacité de poser des brise-vue, ou même une haie par exemple. Vous devrez prévoir un local, pour y loger la filtration, les outils ou produits indispensables pour l’entretien, et même les jeux si vous le souhaitez. Vous le savez peut-être déjà, mais la loi oblige l’installation d’un système de sécurité. Mieux vaut savoir avant la construction le système qui vous conviendra le mieux, à vous, votre entourage et votre piscine. Vous pourrez donc opter pour de simples barrières pour définir le périmètre de baignade (à votre charge de définir la taille), des alarmes, différents types de couvertures (rigides ou non) ou encore un abri recouvrant la totalité du bassin. Rien ne vous empêche de poser plusieurs systèmes de sécurité qui peuvent se complémenter, nous ne sommes jamais assez prudents. 

Sortez vos maillots de bains, dépliez le parasol, vous êtes prêts à vous prélasser dans votre piscine (enfin à quelques travaux près).

Plus d'articles de Amélie Duchâteau

Poêle à granulés : performances et économies à la clé

En France, de plus en plus de personnes se tournent vers des...
Lire la suite