La famille s’agrandit ? Les besoins d’espace augmentent ? Besoin d’une pièce supplémentaire pour en faire un bureau, une salle de jeu ou un espace privé ? Nombreuses sont les raisons qui peuvent vous pousser à créer une pièce supplémentaire dans la maison. Ce qui est clair, c’est que cela va demander de l’investissement, et l’ampleur des dépenses dépendra de la manière dont vous allez vous y prendre pour ce projet.

Confier cette tâche à un professionnel peut être judicieux, surtout si vous voulez obtenir un résultat à la hauteur de vos attentes. Mais n’oubliez pas que son intervention incombe aussi des dépenses supplémentaires : le coût de ses prestations et de la main-d’œuvre. Donc si vous avez une certaine notion en maçonnerie et en bricolage, le mieux c’est d’entreprendre vous-même les travaux, en choisissant des équipements et des matériels adaptés à vos compétences.

Disposer des outils adaptés pour les travaux

Lorsqu’on envisage de créer une pièce supplémentaire pour étendre sa maison, la première étape consiste à se jeter dans des travaux de maçonnerie. S’aventurer seul dans ce projet peut être excitant, mais aussi fastidieux, par conséquent, n’hésitez pas à demander quelqu’un de votre entourage pour vous assister. N’oubliez pas que la maçonnerie est la partie la plus lourde et la plus complexe d’un chantier. Par conséquent, vous devez être équipé comme il se doit pour assurer cette opération. Outre les équipements de protection (casque, lunettes, combinaison, porte-outils, chaussures de sécurité…), munissez-vous des bons outils de base pour mesurer, niveler, enduire, marteler, creuser, ramasser… Parmi les indispensables, vous devez rassembler les éléments suivants :

  • Des instruments de mesure et de traçage : mètre, équerre, niveau, fil à plomb…
  • Des outils pour le mortier : pelle, bétonnière, auge, croc à béton, brouette
  • Des outils pour construire : truelles, burins, marteau, masse, scie circulaire plongeante avec rail de guidage…

Choisir les matériaux adéquats

Après avoir rassemblé tous ces outils (ou de compléter ceux que vous possédez déjà), il est temps de passer à l’achat de tous les matériaux dont vous auriez besoin pour le chantier. Le choix de ces matériaux peut dépendre de deux points importants : la nature des travaux, et le type de surface à travailler, par exemple, si vous envisagez de bâtir un mur en briques, ou une fondation en pierres.

En général, il existe certains matériaux de maçonnerie qui restent incontournables dans ce domaine, à savoir, le sable, le gravier, et le ciment. Ensuite, selon la structure que vous souhaitez réaliser, vous aurez le choix entre les pierres naturelles, les briques, et les parpaings.

D’autres éléments peuvent aussi compléter la liste, comme les planches qui seront utiles pour le coffrage de béton, ou les bois ronds qui serviront d’alternative aux échafaudages.

Définir l’emplacement des ouvertures

En fonction du plan que vous avez conçu, déterminez aussi à l’avance l’emplacement des ouvertures de la nouvelle pièce, avant de procéder à la finition de l’œuvre de maçonnerie. Mais pas que, car les dimensions de ces éléments sont aussi cruciales pour bien ajuster la taille de chaque emplacement. Déterminez la place de chaque fenêtre, savoir s’il en faut juste une parce qu’il s’agit d’une petite pièce, ou plutôt en installer trois parce que la pièce ne privilégie pas d’un bon éclairage naturel. Il en est de même pour en ce qui concerne la porte d’entrée, où vous devrez savoir de quel côté faut-il l’installer, et aussi si vous envisagez quel type en particulier (simple ou double ouverture, battante, coulissante…).

Créer une pièce supplémentaire : de quoi a-t-on besoin ?